Conception du plan masse général et construction de 105 logements sociaux, d’un centre social et d’une crèche.

Îlot parisien du XXIe siècle – Une densité apaisée par le jeu des volumes – Situé dans les confins du 14e arrondissement, cherchant son identité dans la reconquête des grandes emprises foncières hospitalières, l’îlot des Mariniers réinvente l’îlot parisien par l’imbrication des programmes et des usages, la composition d’îlot ouvert qui laisse des échappées visuelles entre la rue et la petite ceinture, ainsi que la géométrie rigoureuse du dessin des jardins et du square faisant référence aux HBM voisins. L’articulation des bâtiments apaise la densité. La variété des typologies s’exprime dans la volumétrie et le rapport à l’espace urbain. L’organisation des logements autour de larges loggias, terrasses et jardins d’hiver préservent des vis-à-vis l’intimité familiale et offrent une multitude d’usages à ces pièces supplémentaires. Les neuf ateliers d’artiste éclairent de leur grand châssis double hauteur la façade nord, ouverte sur la promenade plantée et le panorama de Paris. Les grandes loges tapissées de bois des duplex s’élèvent au-dessus du centre culturel, appelant le regard depuis la rue Didot. Cela produit un îlot complexe qui agrège des écritures nouvelles à des architectures préexistantes et se construit autour de venelles qui apportent du ciel et le long desquelles les équipements publics trouvent leur adresse.